JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.

News

Publié le 24 septembre 2017

Nouvelles photos : in India

 

 

Visionner la gallerie

Publié le 24 septembre 2017

L’automne et les rythmes du temps

La saison métal, la saison qui tranche :

“C’est la saison où tout tombe
aux coups redoublés des vents”

chante Georges Brassens avec le poème de Lamartine “Pensée des morts”.

Les “plaintes des saisons” grandissent en automne autant que la sève se retire :
–  “on devrait enlever l’automne”
–  “je suis triste jusqu’à Noël
– “je déteste le vent et le froid
–  …

La litanie est aussi variée que les nuances de roux dans les feuilles des arbres. À ce propos, pourquoi les feuilles des arbres changent-elles de couleur en automne en devenant jaunes, rouges, orange, brunes, de mille teintes romantiques et fragiles ? Elles ne deviennent pas ces couleurs chatoyantes, elles le sont déjà mais le vert de la précieuse chlorophylle disparaît progressivement avec la “descente” de la sève. Il ne reste alors plus que les couleurs “non vertes” des feuilles.

Ces plantes qui nous enseignent rentrent en automne, dans leur tronc et leurs racines, la sève qui a circulé durant le printemps et l’été dans toute leur majesté gracieuse. La sève est l’eau de Vie qui vient du ciel, elle traverse la terre et les arbres pour retourner au ciel.

Pour que ce cycle soit un cycle, il doit s’accomplir dans le rythme et le temps, il doit s’inscrire dans un autre cycle comme les multiples rouages d’une montre donnent l’heure. Un cycle ne peut tourner seul. Notre respiration, par exemple, est liée au rythme de notre cœur, de nos émotions et de notre circulation d’énergie, elle est tout sauf régulière et immuable.

L’automne fait partie du cycle des saisons autant que le printemps, l’été et l’hiver. Alors pourquoi rechignons-nous autant à ce retour vers l’intérieur et la Terre ?

Lire la suite

Publié le 14 août 2017

Les trois Feux de l’été

Le Soleil amorce la descente le long de sa trajectoire apparente jusqu’à Noël dans le parfum des crèmes solaires, des grillades et des bières au bord de l’eau. Eh oui, durant l’été, le Soleil se dirige déjà vers l’hiver même si nous affectionnons plutôt la chaleur estivale, les costumes de bain et les espadrilles.

Des plantes peuvent nous aider à comprendre et à intégrer le Feu, l’énergie de l’été, autant en médicine chinoise que dans le symbolisme alchimique. Nous proposons dans cette lettre de suivre la voie tracée par le « Traité sur le Feu Cosmique » d’Alice Bailey et Djuwal Khul et d’y ajouter trois de nos amies du règne végétal qui veulent bien se prêter à ce jeu des parfums saisonniers.

  1. Le Feu du Ciel reçoit les rayons du Soleil en même temps qu’il sert de réceptacle aux énergies bien plus grandes qui amènent le Cosmos
  2. Le Feu du Soleil, Feu du cœur, est notre rayonnement de vie qui se manifeste par la joie
  3. Le Feu de la Terre, l’énergie de la matière, est la structure et le support de ce que nous vivons dans notre quotidien

Lire la suite

Publié le 2 août 2017

Exposition de photographies
Au gré des rues


du 22 septembre au 22 décembre 2017
Vernissage vendredi 22 septembre 2017 de 17h à 20h
Centre Harmonie & Mieux-être – Nicole Graf Chemin des Bruyères 6 – 1007 Lausanne

C’est, le temps d’un clin d’œil, un voyage dans quelques villes de France et d’Amérique que nous racontent Jeanne Paquier et  Pierre-Olivier Tauxe au travers d’une quinzaine de photographies.

Lire la suite

Publié le 6 juin 2017


Séminaire résidentiel en Provence du 26 août au 2 septembre 2017 à Villedieu

Cela fait 10 ans que nous prenons la route vers la Provence pour rejoindre le cadre enchanteur d’une ancienne magnanerie pour une rencontre d’une semaine à la fin de l’été, la « 5e saison » de la cosmogonie chinoise traditionnelle.

Nous y parlons du règne végétal mais aussi de l’anatomie invisible de l’être humain et des structures subtiles du cosmos.

À quoi cela peut-il bien servir dans cette époque où une certaine science matérialiste mariée à l’économie mondialisée explique dès la maternelle ce qu’il est bon d’inoculer dans le corps et le cerveau ? Cela sert justement à proposer un autre regard sur le monde qui est là, quand un ancien monde s’effondre et un nouveau émerge. Un regard de plus nous direz-vous ! Les experts gourous et autres « interpréteurs » de l’actualité poussent comme des cloques de coup de soleil sur les peaux laiteuses des citadins en vacances.

Ce regard n’est en effet qu’une proposition parmi d’autres qui se base sur les trois éléments suivants :

  • L’Aromathérapie ou la guérison par les huiles essentielles
  • Le Symbolisme
  • La Pensée créatrice

Lire la suite

Publié le 6 juin 2017

Cours samedi 28 octobre 2017 – 9h00 à 17h00
Alimentation, nature, physiologie

La cuisine, la physiologie et la science se mélangeront dans nos assiettes le temps d’un samedi d’automne avec Michel Graf et Pierre-Olivier Tauxe.

Michel Graf, esthète curieux et cuisinier à ses heures créatives et inspirées officiera aux fourneaux. Il partagera sa passion pour le bon goût.

Pierre-Olivier Tauxe nous parlera d’alimentation et de nos besoins physiologiques, des origines et évolutions de notre manière de nous nourrir et des conséquences de nos comportements alimentaires sur la Nature.

Lire la suite

 

 

Publié le 10 avril 2017

Nassim Harameim – Resonance Science Fondation

Il se passe quelque chose au Far West… En Californie, un ancien grimpeur, surfeur, professeur de ski et de plongée, révolutionne la physique fondamentale au grand dam des académies conformistes de la science officielle médiatisée. Nassim Haramein est né à Genève d’un père iranien et d’une mère italienne. Il a découvert dans un premier temps la physique de son corps en se confrontant à la gravitation par des activités comme la grimpe ou le surf, là où chaque « erreur de calcul » se paie chèrement. Animé d’une immense puissance de travail et d’une solide intuition, il a exploré les fondements de la physique en remontant très loin dans les bases mêmes de la géométrie posées par Euclide.

À partir de là, Nassim a reconstitué une physique unifiée, aidé sur le plan des calculs au début par Elizabeth Rauscher et ensuite par toute une équipe de passionnés. Il décrit l’univers de l’infiniment grand à l’infiniment petit dans une  élégante géométrie holo-fractalaire.

Lire la suite

Publié le 10 avril 2017

Ron Finley

Il était une fois dans l’Ouest… Le métro s’éloigne des maisons d’un quartier populaire de Los Angeles… Un jardin, un grillage, un texte peint sur le mur bleu : « There are no broken dreams, only unfinished reality » … Il n’existe pas de rêves brisés, seulement une réalité incomplète… Dans le jardin, la piscine est transformée en pépinière géante, en exposition de Street Art ou en salle de cinéma selon les circonstances…

Et sur ce rêve réalisé et dans cette réalité bien concrète règne Ron Finley. Il est là pour nous accueillir avec un sourire et un cœur immense, dans la joie de partager sa passion : le jardin créateur pour tous.

Lire la suite

Publié le 10 avril 2017

Les saisons et les cycles

Le printemps, premier temps et deuxième saison, arrive dans l’euphorie générale des œufs de Pâques et des jupes des filles. Autant le printemps est adoré que l’automne est honni par une majorité. Et pourtant la nature sur la terre, comme le moteur à explosion, a quatre temps qui forment ensemble un seul cycle. Admission-aspiration, compression, explosion-détente, échappement. Hiver, printemps, été, automne respectivement. 

Nous apprécions plus ou moins telle saison selon nos préférences, la montagne blanche et silencieuse, les arbres qui se parent de fleurs, la chaleur des plages et les grillades ou les couleurs magiques et sonores des feuilles qui tombent.

Lire la suite

 

Publié le 03 mars 2017

Les huiles essentielles sont-elles ésotériques ?

Une question oiseuse pour le printemps qui frappe violemment à nos portes !

Le monde est-il ésotérique ? La nature ? La vie ?

Ésotérique vient du grec ancien esôterikós ἐσωτερικός qui signifie intérieur. Plus précisément, il s’agit d’un comparatif « plus intérieur » ou encore mieux « plus tourné vers l’intérieur ». Ésotérique s’oppose à exotérique « plus extérieur » et « plus tourné vers l’extérieur ». Ésotérique/exotérique rejoint la notion orientale de Yin/Yang, respectivement.

Lire la suite

Publié le 19 décembre 2016

La terre tourne

C’est une bonne nouvelle ! Bien qu’elle ne soit pas vraiment du dernier cri…

Elle tourne depuis longtemps comme tous les corps célestes tournent, c’est une mouvement aussi ordinaire qu’obligatoire en mécanique.

La Terre tourne et nous voyons les objets comme le Soleil et les luminaires balayer le ciel d’Est en Ouest selon une danse précise que les savants calculent depuis des millénaires. Ils calculaient « à la main » du temps des Chinois, des Indiens et des Arabes il y a des siècles. Maintenant, ce sont nos machines de silicium qui le font.

Lire la suite

Publié le 12 décembre 2016

Nouvelles peintures

Visionner la gallerie

Publié le 12 décembre 2016


Seminaire résidentiel en Provence du 26 août au 2 septembre 2017 à Villedieu

« Aromathérapie – Symbolisme – Pensée créatrice »

Lire la suite

 

Publié le 09 octobre 2016

L’Automne, le temps des récoltes et le signe de la Balance

Le Soleil en descendant vers la porte des Dieux au 21 décembre nous amène au temps des récoltes et de la recherche d’harmonie et de justes relations.

Ce temps de récolte autant tangible que symbolique sera le résultat de ce que nous avons semé sur le plan individuel et collectif.

Lire la suite

 

Publié le 17 août 2016


L’arbre qui cache la forêt

Les orteils en éventail, pour certains, dans la chaleur humide de l’été nous regardons passer les nuages et l’alternance violente des orages, de la pluie et du soleil.

Les premiers arbres de la forêt sont secoués par les vents, certains se cassent même d’un bruit sec comme un coup de canon.

Au fond de la forêt, dans les clairières cachées, les animaux et les lutins s’égaient tranquillement loin des tempêtes et du bruit.

Lire la suite

Publié le 12 juin 2016


La Nigelle, nigella sativa, damascena, arvensis

La Nigelle borne les jardins et les champs, de l’Antiquité au XXXXIVème siècle, des steppes d’Orient aux cottages anglais, de ses pétales délicats en tentacules mystiques. Les anglais la surnomment « Love in the mist » – l’Amour dans un brouillard – ou bien « Devil in the bush » – le Diable dans le buisson – c’est selon.

Lire la suite

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer